LA MÉTHODE DE L’AEJT


D’ UNE TECHNIQUE DE COMBAT A UN PRINCIPE DE VIE

Au japon féodal le Ju Jutsu est un système de défense auquel s’entraînent durement les castes militaires et les samouraïs.
Chaque seigneur, chaque clan à son propre style de Ju Jutsu, les uns favorisants les clés, les autres les projections, les coups frappés, d’autres le travail des armes, certains l’art de ligoter etc… en fait toutes les spécialités liées à la guerre ou au combat.
L’apparition des armes à feu mit un frein à tout cela et certains Maîtres de Ju Jutsu plus inspirés par l’évolution de l’individu que par sa destruction, réussirent l’exploit d’élever une simple technique de combat en un principe de vie.
Les fondateurs du judo, du karaté et de l’aïkido en sont la parfaite illustration.
Or, certaines de ces disciplines ont aujourd’hui dévié vers le système compétitif à outrance au détriment de la « tradition ». Depuis les années 80, un regain d’intérêt fleuri pour le Ju Jutsu.

En 1975 Monsieur QUERO professeur diplômé d’état 2ème degrés de judo, part redécouvrir au Japon le Ju Jutsu originel traditionnel.

Il revient avec le titre de Maître de l’école Hakko Ryu Ju-Jutsu.

Son retour aux sources a été déterminant à tout les niveaux, il fonde alors  l’«Académie Européenne de Ju Jutsu Traditionnel » il y diffuse son enseignement dans toute la France.

En 1983 il décide, pour se dissocier des divers styles de Ju Jutsu violents et compétitifs, de créer et d’enseigner au sein de son académie la « méthode Wa Jutsu. »

En dénommant sa méthode « WA- JUTSU » (art de l’accord et de la paix) Maître QUERO explique et démontre, que ce qu’il enseigne est un principe de vie, une voie d’évolution, pour entraîner le corps et cultiver l’esprit, en réalité, la partie inconnue de l’art martial en occident.


LA TRADITION AU PROFIT DU DÉVELOPPEMENT HUMAIN PROFOND

La pratique « wa-jutsu » favorise un développement humain profond, qui vise à forger une éducation mentale, prônant des valeurs telles que la rectitude, la sincérité, la loyauté.
La perte de ces valeurs peut engendrer le manque de tolérance, l’envie, la jalousie.

Cette recherche de l’amélioration psychique et psychologique aide à lutter contre divers blocages personnels, et donc à retrouver peu a peu une certaine sérénité.

Autant d’atouts qui, dans ce monde bouleversant, constituent de véritables armes pour affronter le quotidien.

La discipline, le respect de la tradition pendant les cours et les cérémonies sont des éléments fondamentaux de l’enseignement des arts martiaux traditionnels, à l’image d’un salut respectueux ou de l’adoption d’une bonne attitude dans les comportements et les positions.

La méthode « wa-jutsu » est dotée d’une culture et d’une tradition fondamentale. Son apprentissage va de pair avec la transmission de coutumes ancestrales, permettant de ne pas la couper de ses racines historiques et culturelles qui recèlent un grand nombre de richesses.

Elle peut être également un point de repère, une boussole qui réoriente chaque fois que l’esprit se perd dans un monde en mouvement incessant, le parcours de la voie apporte au pratiquant une certaine stabilité.

Elle lui enseigne les valeurs morales Indissociables de la pratique martiale, mais lui permet aussi de conquérir des qualités mentales indispensables à son épanouissement, à l’exemple de la persévérance, sans laquelle l’atteinte d’un but quel qu’il soit, serait impossible.

La méthode « wa-jutsu » renvoit naturellement dans sa pratique à un code, une tradition qui se doit d’être enseigné au même titre que les simples techniques de combat.

La tradition désigne la transmission continue d’un contenu culturel à travers l’histoire depuis un évènement fondateur ou un passé immémorial. Cet héritage immatériel peut constituer le lien identitaire d’une communauté humaine. Dans son sens absolu la tradition, est une mémoire , un projet, une conscience collective, c’est le souvenir de ce qui a été, avec le devoir de le transmettre et de l’enrichir.


PROGRESSION TECHNIQUE ADAPTE

Comme dans d’autres disciplines l’idée de classe préparatoire a été retenue pour les enfants à partir de 5 ans. Une progression technique mise au point spécialement pour eux, leur permet de s’initier aux bases fondamentales (travail au sol, déplacements, esquives, parades, chutes, etc…) mais également et surtout aux activités physiques généralisées, car de 5 ans à 12 ans, l’enfant a besoin de mouvement, d’une gymnastique vertébrale correcte où toute charge est proscrite et de renforcer son système musculaire.

L’accent est mis sur l’équilibre, l’adresse, la coordination, pour parfaire son système locomoteur et sensoriel.
Un autre point très important est la discipline traditionnelle qui règne sur le tapis, le respect des anciens, de la hiérarchie et du code d’honneur et de morale traditionnelle, « Bushido » en japonais, qui constitue une excellente préparation à l’entrée des adolescents dans la société.

Les féminines suivent les cours comme les hommes.

Elles sont particulièrement intéressées par l’emploi de l’énergie dans la pratique et l’aspect self défense.

Bien entendu, il est certain que tout en conservant son côté art martial, la pratique féminine est orientée vers une conception esthétique et harmonieuse.

L’éducation physique est basée sur des exercices d’assouplissement et met l’accent sur la recherche de la grâce par le rythme et l’aisance d’exécution.

Des exercices de musculation légère, de respirations font également partie du programme.

FORCE ET TECHNIQUES NE SONT RIEN

En faisant le choix de pratiquer la méthode wa-jutsu, on s’écarte naturellement des arts martiaux compétitifs, des sports de combats violents et des fédérations où seule la partie purement technique est enseignée, et, où sont évincés les aspects philosophiques de l’apprentissage qui constituent la face mal connu de l’enseignement des arts martiaux.

Force et technique ne sont rien, s’ils ne sont pas soutenus par un mental et un état d’esprit correct.

La méthode Wa-Jutsu représente le principe du maximum d’efficacité de l’utilisation de l’esprit et du corps applicable à toutes les activités et affaires humaines.

« Wa » au sens réel et large défini par les japonais représente le principe unique qui gouverne toute chose en ce monde et qui couvre toutes les possibilités. Voilà en quoi la méthode wa-jutsu est si éloignée des sports de combats.

La méthode Wa-Jutsu est en soi un univers passionnant. C’est un monde à la fois apparent et caché.

Nourri de connaissances surprenantes qui nous portent loin de l’art guerrier, du combat et de la compétition elle-même, comme s’il s’agissait d’une aventure où l’individu part à la découverte de Lui-même.

Choisir le parcours du « wa jutsu » n’est toutefois pas une chose facile. Il faut accepter de faire des sacrifices, travailler de manière obstinée et détachée, assumer ses défauts, ses faiblesses et améliorer ses qualités sans tricher, en respectant de nombreuses règles de conduite.

C’est un chemin semé d’embûches, où il faut continuellement lutter contre son égo et ses travers personnels afin d’éviter de nuire à autrui.